Quelques restes de confort moderne occidental bien féminin me firent demander que l’on me fasse un petit colis. Ma chère mère étant un peu trop âgée pour se charger de cette mission, l’idée me pris de la confier à mon frère, moyennant remboursement bien entendu.
Usant de la communication de notre temps, je lui fis un mail avec ma modeste liste, précise au possible, et, afin de lui faciliter les achats au maximum, pris la peine de lui détailler marque, composants, couleur même de l’emballage.
Usant de son humour acidulé habituel il me répondit qu’il avait affaire a un rallye, ou mieux, à un jeu de piste, mais enfin, qu’il ferait de son mieux.
Ainsi soit-il !!
Quelques jours plus tard je reçu via mail l’accusé de réception de l’envoi, accompagné des facturettes (comme disent les parisiens, moi j’appelle ça un ticket de caisse, m’enfin bon, chacun son langage), et d’un sérieux « mais tu sais, rien que l’envoi m’a couté 38 euros, je te l’ai envoyé en colissimo « 
Hihihihi
Colissimo ou pas, le colis mis le même temps qu‘a l‘habitude, soit 12/13 jours, et, enfin ce matin, j’allais le cœur battant récupérer mon précieux paquet, joyeuse comme une gamine car mis à part le plaisir que j’allais avoir a retrouver mon dentifrice d’amour j’étais convaincue que les fêtes de Noel approchant j’allais y trouver.. Que sais-je, un paquet de gaufrettes a la framboise, ou un petit pot de miel, ou un bouquin, … bref, un petit quelque chose de rien mais plein de chaleur et d’affection….. Sais pas, de l’amour sans paroles…
Waouhhh
La boîte était énorme, celle des 5 kilos internationale, bien propre, même pas ouverte en douane, d’un bel orange prometteur. Pour un peu, j’aurais battu des mains. Mais quand précisément le préposé me la remis entre ces mêmes mimines, je la trouvais d’un extrême légèreté et lorsque je la calais sous mon bras pour héler un taxi, j’entendis un vilain bruit de choses qui se balladent dans le vide….
Oups
Et j’ai su à ce moment là que dedans je n’y trouverai que la stricte liste de ce que je lui avais demandé.

 

saint louis 070_crop