Musique de fond : Peace in time of war s’intitule le cd des S O J A . je les avais découvert au Boudu; j’avais adhéré a leur riddim reggae et à leur discours peaceful et m’étais même payée leur cd Babylon.

Lieux : ma bulle à la Corniche (c’est le nom du quartier)

Personnages : 2, Moi-même et Moi-même. Non ne sont pas siamois, ni même jumeaux.

Acte I
Moi-même est privée depuis 4/5 jours de son joujou préféré, sa connection internet, de nouvelles de son Doudou depuis presque un mois et attend du courrier posté il y a un mois....

Plouf, plus de jeux, de fesse de bouc pour voir ce que deviennent les coupins là bas au loin, plus de ptite ferme pour faire pousser ses bestioles, plus de cordon ombilical avec le grand monde……
Oh y’a bien le cyber mais juste une heure entre les 2 prières; pas comme avoir son bb allumé dans sa bulle a 2h du mat si on en a envie !!!

Sevrage raide et sec. à poil. qui redonne au temps toute sa dimension renvoyant Mêmoi (c’est plus court et puis proche du bêlant mouton) a l’horrible vide qui se présente soudainement comme un gouffre aspirant vers son fond noir.
De plus avant elle avait des réactions d’occidentale pressée habituée a tout avoir tout de suite, et surtout que ça fonctionne hein. La colère, puis la rogne, puis la mauvaise humeur, et j’en passe…
Après six mois de prières et d’immersion sénégalaise, la voici paisiblement regardant quelques films, écoutant de la musique, s’enduisant le corps de karité, et, sournoisement de nouveau attirée par la page blanche des nuits noires.

Entre en scène Moi-même, vêtu du même pardessus « qui suis-je, que fous-je » tellement bourlingué qu’on commence enfin a voir le jour a travers.

Mêmoi est assise devant son PC ouvert sur une page blanche. Les lunettes à la main, elle se balance avec la musique des gars de S O J A savourant ce magnifique et splendide presque carré d’un blanc plus blanc que celui de la mère Denis.
- C’est malin d’être aussi conne, regardes le résultat. Si tu veux te répandre vas te vautrer dans ton plumard, ou retournes dans le ventre de ta mère.
- Tiens l’hypnose pour recommencer à la source et voir d’où viennent les dégâts, ce ne serait pas une mauvaise idée répond Mêmoi

Moi-même se penche sur son épaule, on le voit scruter ce blanc qui fait mal aux yeux.
- Je vois que c’est le beau bordel là dedans !! Tu ne vas tout de même pas pourrir cette page avec tes élucubrations; comme les appelait déjà ta mère lorsque tu en balançais 4 pages de la hauteur de tes 15 ans enrubannés de « qui suis-je que fous-je et dans dans étage erre??

Mêmoi prend le temps de se rouler une cigarette; ça l’inspire pour réfléchir à sa réponse qu’elle dit toujours quand elle se sent le nez bien profond dans sa merde et n’a pas d’autre choix que de reconnaitre son impuissance aux vieux démons.
- Bon d’accord, j’ai perdu, et alors ????

-Non-non ma vieille, il n’est pas question de perdre ou de gagner, il s’agit surtout de ton manque de réalisme qui te fait toujours voir la vie différemment et prendre tes désirs pour des réalités.
T’es de mauvaise foi en plus. Depuis le temps tu devrais savoir que c'est comme ça la vie.

Mêmoi arrêtra - t - elle de bêler pour des « détails » alors qu’elle est en bonne santé, dans un bled du tonnerre de beautiful sous un climat a faire rêver les plus frileux , tout ça uniquement parce qu’elle manque et a toujours manqué de marques d’affection et d’amour ??????
Dans un prochain acte peut être.