Tiens une page blanche dans la nuit noire.

Peut être préféreriez vous que je vous dise un drap blanc !! Plus poètique ; on le tend entre deux baobabs et viennent y danser en ombres chinoises tous ces rêves, comme les papillons attirés par la lumière dans la nuit noire  de nos délires.

Le spectacle est fascinant. La vie se transforme en un ballet d’elfes où plus rien d’autre que l’attrait de la lumière et de la vie n’existe.

 

31 decemb 036

Oubliées les Dames Vérités et Réalités . Relèguées là bas au fond du bal, assises le dos bien droit sur leur chaise, genoux serrés, drapées dans une certitude qui refuse de laisser même la nuit entrevoir une épaule!!

Plus au fond encore, là bas dans l’ombre, parce qu’elles ne supportent plus ni la lumière ni la gaiété on retrouve quelques Dames Frustrées, l’amertume au coin de cette bouche devenue si mince qu’elle n’a laissé qu’une fine cicatrice de ce qui furent des lèvres goulues avides de mordre la  vie et ne rencontrèrent que l’envie et le vide.

Mais revenons à la lumière ou virvoltent nos petits papillons et régalons nous de ce spectacle. Qu’il est enivrant et vivant de s’y laisser entrainer.

Dame Rêves mènera la danse, puis s’envolant dans un magique rayon de lune, elle s’y bercera la nuit durant.

Au petit matin  lorsque le jour se lèvera, le froid viendra les surprendre et bien vite nos petits papillons iront se peletonner sous une couette qui leur rappelera la douceur des nuages

Puis quand le grand astre soleil apparaitra, alors ils étireront leur ailes a sa chaleur, et souriront en se disant que quoi de plus sympathique que d’aller jouer une partie de croquet avec Dame Vérité et Dame Réalité en laissant Dame Rêve se reposer.

Et pourquoi pas ne pas inviter Dame Frustrée des fois qu’elles arriveraient a lui faire changer d’idées…. !!!!